En Avoir Ou Pas

…des amis, un amoureux, un boulot, de l’argent, des nouvelles fringues, une maison, des idées, des opinions, un blog…

je n’ai jamais réussi à définir le féminisme, tout ce que je sais, c’est qu’on me traite de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson. mars 6, 2008

Filed under: Tout le reste — Marie D. @ 8:00
Tags: , , ,
* Rebecca West, 1913.

Dans mon travail que j’ai pour payer les factures, j’ai depuis deux mois un nouveau collègue, un responsable clientèle. Bien que je me sois très bien entendue avec son prédécesseur et que j’ai regretté son départ, je n’avais pas d’aprioris, j’attendais de voir à qui j’avais affaire.

Sur le plan professionnel c’est un peu tôt pour juger, et puis de toutes façons ça n’est pas à moi d’évaluer le monsieur. Mais sur le plan personnel, je peux vous dire que c’est un joyeux drille! Il n’était pas là de quelques jours qu’on avait déjà tous pu constater à quel point son sens de l’humour est développé, il ne manque jamais une occasion de faire une bonne blague.
Et pour les bonnes blagues, il a un sujet de prédilection: les femmes.

Ah, les femmes: un sujet de plaisanterie tellement vaste qu’on n’en fera jamais le tour. Elles sont bêtes, elles sont envieuses les unes des autres, elles ne pensent qu’à l’argent! Y a tellement de choses drôles à en dire!

Donc de puis 2 mois, je me prends une vanne machiste bien sentie dans les dents au moins une fois par jour. Le premier jour j’ai rigolé, parce que quand on bosse avec des hommes il ne faut pas être chochotte. Le second jour, j’ai souri. Le troisième jour, j’ai trouvé que ça commençait à faire drôlement déjà-vu. Et depuis lors, je suis complètement révoltée et je commence à avoir du mal à me contenir.
Surtout que ça a donné des idées à mes autres collègues masculins, qui se sont mis à en rajouter alors que ça n’était pas leur trip avant. Comme ça j’ai 3 types sur le dos en même temps, c’est hilarant. Et plus je m’énerve, plus ça les fait rire.

Ce qui est terrible, c’est que ce gars balance ses vannes de manière totalement réflexe dans des conversations tout à fait sérieuses. Un collègue me parle d’un article sur le « caddie intelligent » (celui qui fait le compte de son contenu tout seul) et hop, il nous balance « et la femme intelligente, c’est pour quand? ». Ha ha ha!
Je demande sa carte de crédit à mon boss pour payer une réservation en ligne, et monsieur clown relève le nez derrière son PC pour dire « ah les femmes, elles en ont toujours après notre argent! ».
Et moi j’ai juste envie de dire  « PU*AIN MAIS TA G**LE ON T’A PAS SONNE!!! » mais je me retiens parce que je suis une fille bien élevée.

Vendredi dernier je me suis un peu énervée, parce que la presse avait décidé de faire du 29 février la « journée de l’homme » et qu’en arrivant au bureau, j’entends le monsieur annoncer tout content aux secrétaires que c’est donc la journée de l’homme aujourd’hui et qu’il faut être sympa, ce à quoi j’ai répondu quelques décibels au-dessus de ce  que j’aurais souhaité que ‘c’est déjà la journée de l’homme 364 jours par an, qu’est-ce que vous voulez encore de plus’. (Le 365ème c’est la journée de la femme, le 8 mars)
Ce à qui il m’a répondu « oh toi la féministe, ça va… »

Voilà, le gros mot est lâché: féministe. Je suppose que je suis féministe parce que j’estime que je suis pas payée pour entendre ces conneries tous les jours au travail, et que je ne me laisse pas faire?
Au déjeûner j’ai essayé d’aborder le sujet sur un ton sérieux. Notamment en disant qu’aujourd’hui encore les femmes gagnent en moyenne 25% de moins que les hommes, et que donc c’est bien la journée de l’homme toute l’année.  Evidemment il n’a pas fallu 25 secondes pour que mes joyeux lurons de collègues repartent dans leurs blagues débiles. Mais il y en a quand-même un qui a poursuivi sérieusement la discussion avec moi, pour me dire que sincèrement, en 20 ans, jamais dans aucune boîte où il n’avait travaillé il n’avait été témoin de discrimination.
Je crois sincèrement qu’il ne les a pas vues, sans doutes parce qu’il n’en était pas l’objet, mais moi-même j’ai dû un jour entendre mon patron me dire que même si j’avais mérité une promotion, on ne me la donnerait pas parce que ça allait inciter les autres femmes à en demander (!).

Est-ce que ces gens ne lisent pas les journaux? Est-ce qu’ils ne savent pas qu’aujourd’hui encore, ici en Belgique, des jeunes filles autochtones sont assassinées par leur famille parce qu’elles refusent un mariage arrangé? Que dans plein d’endroits dans le monde l’instruction scolaire fait défaut aux filles?
Est-ce qu’on peut vraiment affirmer, en étant intellectuellement honnête, que la femme est l’égale de l’homme, qu’ elle a les mêmes droits, les mêmes choix, et qu’elle tire les mêmes avantages de ses compétences?
Parce que si c’est le cas, alors la journée du 8 mars n’a plus de sens, on pourrait l’annuler tout de suite.

Et est-ce que je dois accepter, au jour d’aujourd’hui, d’entendre tous les jours au bureau des choses dégradantes sur les femmes sous prétexte que c’est de l’humour?
Le jour où le féminisme aura disparu, c’est qu’on aura fait de gros progrès. Malheureusement, je crois que ce n’est pas demain la veille.

Publicités
 

On est ce qu’on mange. Regarde maman, elle a toujours mangé son boudin. Allez, finis ton assiette maintenant. février 14, 2008

*sketch de François Pirette, humoriste belge

Or donc les amis, ce n’est un secret pour personne que j’occupe mes journées dans le monde merveilleux de l’agro-alimentaire.
Ce qui fait que j’ai accès à des tas d’informations sur l’alimentation, la diététique, et un tas d’autres choses que je suis plus ou moins chargée de transformer en bonnes raisons pour le consommateur moyen (vous) d’acheter nos produits. Je suis aussi abonnée à un milliard de newsletters en ligne qui m’expliquent quels nouveaux ingrédients sont disponibles. (Je suis ravie de vous apprendre que Smarties va pouvoir refaire des bonbons bleus, alors qu’ils avaient dû arrêter il y a deux ans pour cause de dangerosité du colorant, on vient de découvrir un substitut inoffensif). Donc à priori, on pourrait dire que je suis bien informée en matière d’alimentation.

Et ben non. Et si vous avez récemment tenté de vous informer sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire dans ce rayon, vous savez déjà pourquoi: dans ce domaine, on entend tout et son contraire et on ne sait pas à quel saint se vouer.
Je vous assure que je suis effarée de lire des choses complètement contradictoires d’une semaine à l’autre. On nous dit que le soja est une bonne source de protéines, et qu’il diminue les risques de cancer du côlon. La semaine d’après on nous dit qu’ils pourrait favoriser le cancer de l’utérus (à vous de choisir de quoi vous préférez mourir). Il y a quelques mois on annonçait que les oeufs bios sont plus pollués que les oeufs de batterie parce que les poules en liberté picorent n’importe où. Aujourd’hui j’ai lu que les oeufs de batterie propagent nettement plus de salmonelle que les oeufs bios. Et ainsi de suite. Alors, je ne peux pas m’empêcher de me demander: qu’est-ce qu’il faut qu’on mange, à la fin?

Evidemment, l’industrie alimentaire s’est érigée en grande prêtresse de la diététique (je peux en parler à l’aise, j’ai ma conscience pour moi puisque je bosse sur des gammes qui n’ont pas d’autres prétentions que d’être pas du tout allégées/trafiquées et juste très bonne au goût, tant pis pour le cholestérol). Elle nous dit qu’il faut des probiotiques pour ne pas tomber malade, mais si on mange correctement, on en a déjà bien assez dans son alimentation. Elle dit qu’il faut des oméga 6 pour avoir une belle peau, et des omega 3 pour être en bonne santé (elle oublie de dire qu’il y a des proportions à respecter entre les deux sinon c’est la pagaille dans le cerveau.) Elle enlève le sucre de tout parce que ça nous fait grossir. Sauf qu’elle met des édulcorants chimiques à la place et qu’elle s’abstient d’étudier l’impact de ceux-ci.

Nous sommes tous à la fois sur-informés – bombardés d’infos et de commandements sur ce qu’il faut faire ou pas – et en même temps pas assez informés pour juger nous-mêmes puisque nous ne sommes pas des médecins nutritionnistes. Et puis d’ailleurs, les médecins non plus ne sont pas d’accord entre eux. Certains vous diront qu’il faut cesser de consommer du lait passé l’âge de la maternelle parce que ça donne le cancer (en bref) et d’autres vous diront que sans produits laitiers qui sont par ailleurs inoffensifs, vos os vont vous lâcher avant l’âge de la retraite.
Et si on y réfléchit vraiment, en essayant de savoir ce qu’il faut faire ou pas, on se rend vite compte que prendre une décision est impossible, et qu’il vaudrait peut-être mieux ne plus manger du tout. On mourra, certes, mais au moins on saura de quoi.

J’en étais là de mes réflexions il y a quelques temps quand je suis tombée sur un livre, The Omnivore’s Dilemma, de Michael Pollan. Ce monsieur n’est pas médecin, il est professeur de journalisme. Il s’est penché sur la question du « que manger » avant tout pour des raisons éthiques. En effet, à l’heure actuelle, le nombre de végétariens ne cessent d’augmenter (en Grande-Bretagne, 6% de la population) parce que les gens s’inquiètent de l’impact environnemental de l’élevage de masse mais aussi des problèmes éthiques que pose l’élevage d’animaux pour leur viande.
Ce faisant, il a été confronté à beaucoup de questions plus en rapport avec ce dont je vous ai parlé, à savoir: on ne sait plus qui écouter, dites-nous ce qu’il faut manger ou pas! Au point qu’il s’apprête à sortir un second livre sur le sujet.

Et ses conclusions sont intéressantes. Il les résume ainsi: « Mangez de la nourriture. Pas trop. Surtout des végétaux ». Ca a l’air évident, mais au fond ça ne l’est pas tant que ça.
– Mangez de la nourriture. Par là il entend: de vrais aliments, non transformés, non préparés. Parce que les supermarchés regorgent de trucs qu’on peut manger mais qui ne sont plus de la vraie nourriture. Et surtout, évitez tous les produits qui prétendent être bons pour votre santé: un argument santé sur un produit révèle en général que ce produit n’est pas de la nourriture.
S’il est une information qui est sûre à l’heure actuelle, c’est que nos habitudes alimentaires ruinent notre santé alors que ça n’était pas le cas il y a un siècle, quand les gens mangeaient ce que la nature pouvait leur fournir en fonction de la saison. Donc, back to basics. Et les basiques, vous les trouverez plutôt dans les marchés et chez les artisans locaux que dans les hypermarchés, ça aussi c’est un point important.
– Pas trop. Les portions ne cessent d’augmenter. Un petit suisse aujourd’hui est deux fois plus gros qu’il y a 20 ans, alors que nous n’avons bien sûr pas besoin d’en manger deux fois plus.
Avec la viande, notamment, c’est un problème. Vous pouvez commander au restaurant des entrecôtes de 300g alors qu’en fait, on devrait en manger comme un accompagnement -moins de 100g- et pas tous les jours.
Et de manière générale, si on mange uniquement quand on a faim, et uniquement pour arriver à satiété, on se rend compte qu’on mange nettement moins. La petite pause de 10 heures, par exemple, est une abérration physiologique. Nous ingurgitons des tas de calories dont nous n’avons pas besoin.
– Surtout des végétaux. Un des rares arguments à la mode qui ne se démentira sans doute jamais, c’est le sacro-saint « 5 fruits et légumes par jour ». Mais il y a aussi les céréales non raffinées (qui devraient représenter 50% de notre ration calorique), et les légumes secs pleins de bonnes choses qu’on a un peu tendance à regarder avec mépris.

Personnellement ça m’a fait un bien fou de lire ça. C’est tellement plein de bon sens, tellement évident qu’il est finalement bien nécessaire de le répéter pour qu’on y repense, dans la masse de désinformation à laquelle nous sommes confrontés. Et je dois dire que depuis que je m’efforce de suivre ces principes dans mon alimentation quotidienne, je me sens en meilleure forme! Plus besoin de yoghurt qui soigne ceci ou de céréales qui soignent cela. Donc je pense que c’est l’option la plus censée: mangez de la nourriture, pas trop, surtout des végétaux.

Et vous, qu’est-ce que vous en pensez, et surtout, qu’est-ce que vous mangez?

 

La page à propos est mise à jour février 10, 2008

Filed under: Tout le reste — Marie D. @ 7:56

… merci à ceux qui ont joué le jeux des questions! 🙂

 

Le 72ème (et dernier?) épisode de la saga des lunettes. février 4, 2008

Filed under: Tout le reste — Marie D. @ 8:00
Tags: , , ,

Oui, je sais, vous avez l’impression que les numéros des épisodes ne se suivent pas mais en fait c’est parce que je ne les poste pas tous.

Or donc vu le peu d’énergie que vous avez mis à me dissuader de craquer, et que même certains d’entre vous m’ont encouragée dans mon vice (si, si, souvenez-vous), j’ai évidemment acheté la paire de lunettes dont je vous avais parlé.

Voyez-donc par vous-mêmes:

this picture has been removed

Alors oui, je sais, elles sont partiquement encore moins visibles que les précédentes mais c’est ce que j’aime, y a rien à faire. Et puis je trouve la double-branche très tendance, et la couleur bleu ciel métal très jolie.

Maintenant, à la demande générale de tout ceux qui ont protesté en faveur des lunettes bien voyantes, j’accepte de montrer celles-ci, qui passent le plus clair de leur temps dans le tiroir parce que je ne les porte pratiquement jamais.

this picture has been removed

L’avantage, si vous arrivez à me convaincre que c’est mieux (mais il n’y a aucune chance) c’est que je ne devrai pas dépenser d’argent pour les avoir, ha ha ha.

Cela dit, avec tout ça, notre ami Google n’arrête pas d’envoyer ici des gens qui cherchent des lunettes ou qui ne savent pas comment faire leur choix. Ca n’est pas évident parce que bien choisir ses lunettes dépend non seulement de ses goûts mais aussi de la qualité du conseil de l’opticien et de sa capacité à vous proposer ce qui va vous aller le mieux. Et croyez-moi, il y en a qui sont prêts à vous vendre n’importe quoi.
Mon conseil: voyez-en plusieurs avant de vous décider, et demandez à quelqu’un de vous accompagner pour vous donner un second avis. Quelqu’un qui sera juste mais honnête, donc.

Mon conseil bis: allez voir le blog de Stéphanie, Les Plus Belles Lunettes du Monde, blog éponyme d’une boutique de Paris au concept très particulier (vous saurez tout sur le site). La super bonne nouvelle, c’est qu’ils vont ouvrir une cinquantaine d’autres boutiques partout en France, et peut-être même à l’étranger (n’oubliez pas la Belgique, hein). Si toutes ces boutiques sont tenues par des opticiens aussi passionés que Stéphanie, je crois que ça vaudra le coup d’aller voir.

Ceci clôture provisoirement le feuilleton « les lunettes de Marie D. ». Mais ne craignez rien, il y aura certainement une récidive d’ici quelques mois, l’opticienne m’ayant convaincue que les lunettes style Chanel me vont divinement, à condition que la couleur soit claire et que je ne les porte pas tout le temps (on s’en lasse plus vite que des modèles plus discrets), alors il se pourrait que d’ici quelques mois…

 

Friday Five février 1, 2008

Filed under: Tout le reste — Marie D. @ 8:00

Bon les amis, on a parlé de la Saint-V cette semaine, et faut bien avouer que la date approche et que ceux et celles d’entre vous qui sont concernés feraient mieux de commencer à y penser sérieusement.

Alors j’ai une petite question Saint-V: si on vous offrait un iPod (rose ou pas), quelles sont les 5 chansons qu’il faudrait mettre dessus pour vous faire craquer complètement? en même temps, c’est pas forcé d’être des chansons d’amour, mais 5 chansons que vous aimeriez vraiment avoir avec vous et que vous trouveriez touchant de recevoir en cadeau.

Je suis curieuse de voir vos hit-parades 🙂

EDIT:  bon j’ai réfléchi au mien entre temps, je prendrais bien:

– une ou deux chansons de Fiona Apple, genre « The first taste » que je trouve sexy à mort, ou bien « I know »
– Norah Jones: I’ve got to see you again
– Alanis Morrisette: Everything
– Aerosmith, I don’t wanna miss a thing (oui je sais c’est bien pop mais bon)
– Florent Pagny: Là où je t’emmenerai (qui est une des rares chansons de lui que j’aime sinon berk)

 

On n’avait dit “pas de spoiler sur Harry Potter”… octobre 30, 2007

Filed under: Tout le reste — Marie D. @ 7:00

… mais:

dumbledore-is-gay-lolcat.jpg

Ouaip moi non plus j’en reviens pas.

D’ ailleurs j’ai lu le dernier tome dès sa sortie en Anglais, rappelez-vous, et vraiment j’avais rien compris de tout ça. Bon, ceux qui lisent en Français actuellement, vous me direz ce que vous pensez de cette théorie…