En Avoir Ou Pas

…des amis, un amoureux, un boulot, de l’argent, des nouvelles fringues, une maison, des idées, des opinions, un blog…

Les Samedi du Geek mars 8, 2008

Il faut absolument que vous voyiez ça!

Un an de cours de Flash, et je suis loin de savoir par où commencer pour faire un truc pareil…

 

Les Samedi du Geek: rigolons un peu au boulot. mars 1, 2008

Bon va falloir vous habituer à ce qu’il n’y ait pas forcément un samedi du geek tous les samedis parce que:

1. maintenant que l’hiver est fini (enfin, ça dépend des jours), je préfère être dehors que derrière l’ordinateur et
2. j’ai pas toujours de chouettes trucs à vous montrer et je préfère ne rien faire plutôt que du remplissage

Ceci étant dit, cette semaine, je vais vous parler de 2 choses qui pourraient vous intéresser au travail.
La première, c’est une souris avec une fonction « me*de mon patron arrive », à savoir un bouton sur le côté qu’on peut programmer pour effectuer « alt-tab » et donc changer de fenêtre en un clic. Tout ceux qui n’ont pas comme moi la chance d’être assis dos à un mur ont déjà compris à quel point ça peut servir.
Smart Privacy, elle s’appelle, et on peut l’acheter ici pour une vingtaine de dollars, ce qui n’est plus rien quand on a la chance d’être un riche Européen qui touche un salaire en euros.

La seconde chose, c’est que je suis en train de préparer un 1er avril de folie à notre informaticien avec la complicité d’un ou deux collègues, grace à une combinaison de touche du tonnerre. Attention, lisez ceci en entier avant d’essayer sinon vous allez vous retrouver prix au piège. En appuyant simultanément sur CTRL+ALT+flèche bas, il arrive de drôle de choses à votre affichage écran, et votre souris perd son sens de l’orientation. Pour revenir en arrière il faut faire CTRL+ALT+flèche haut. Voilà, maintenant vous pouvez essayer (hélas sur les portables ça ne marche pas toujours). Et vous allez pouvoir déchaîner sur les collègues qui vous ennuient.
Non, non, ne me remerciez pas, c’est normal…

 

Je facebooke, tu twittères… février 21, 2008

Récemment, j’ai reçu au bureau une liste de formations dispensées par un organisme avec lequel j’ai déjà suivi des cours, et quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu’on y propose désormais une formation « Web 2.0 ». Car en effet, pour les entreprises (et les vilains méchants du marketing dans mon genre), comprendre ce qui se passe sur le web est important, mais décidément pas facile.
Les flux RSS, les résaux sociaux, Netvibes, MySpace… autant de choses au programme de la formation en question.

Ca m’a incitée à réfléchir un peu à ce que j’utilise ou pas dans ce fameux web 2.0. Bien évidemment, je blogue, ça vous le savez déjà. Mais pour le reste? C’est sûr, les fils RSS et Netvibes facilitent largement ma vie, y compris dans le travail puisque je lis des blogs professionnels.
Les réseaux sociaux, là je suis déjà un peu plus sceptique: à part LinkedIn qui m’a récemment valu des mésaventures et qui au fait ne me sert à rien, et Facebook qui m’a amusée une semaine mais que je garde actif pour l’échange de mail avec certaines personnes et les retrouvailles éventuelles avec les amis d’enfance, ben ça ne m’intéresse pas des masses.

Delicious? Mais pourquoi partagerais-je mes bookmarks?
Digg? Je sais même pas à quoi ça sert, et je veux pas savoir.
Twitter? Ca c’est le ponpon, j’ai vraiment pas besoin de savoir ce que font les gens seconde par seconde et à mon avis tout le monde s’en fiche que je sois à la cafète en train de manger mon sandwich, ou au rayon conserves du Carrefour.

Bref, je m’interroge sur l’avenir de tout ce bazar. Qu’est-ce qui va survivre, et qu’est-ce qui va disparaître? Est-ce que la pub ne va pas tout envahir (quelle question, bien sûr que si) et est-ce que cela ne va pas tuer l’intérêt de ces sites?
Et surtout, est-ce qu’on ne va pas finir par se lasser de tout ça, par perdre le fil des nouveautés et l’envie de les suivre parce qu’elles se succèdent à un rythme trop rapide?

J’ai beau être geek, je suis perplexe…

 

Les Samedi du Geek février 16, 2008

Quand on est un geek, force est de constater qu’on a souvent un bureau (salon, salle à manger – choisir la mention qui convient selon l’endroit où on installe son ordinateur et tous les accessoires qui vont avec) digne de la Nasa, avec des câbles partout. Le câble, c’est l’enfer du geek. Ca s’entortille, ça fait des noeuds, on se prend les pieds dedans…

Heureusement qu’il y a des gens qui ont pensé à quelque chose de joli pour les cacher. En plus l’objet ne fait pas que ça: il est aussi multiprise, horloge, lampe, réveil et calendrier. Et oui je vous parle du MultiBook : vu de dehors, ça ressemble à un gros livre (pour faire geek-mais-intello) et dedans, ça fait tout ce que je viens de vous expliquer. Pour la modique somme de 215€ – mais c’est un objet véritablement design, faut savoir ce qu’on veut.
Existe en 4 couleurs, moi c’est le noir que je préfère.

A part ça je vous ai encore déniché un chouette projet sur le web. Ca consiste à dire merci. On ne dit pas assez merci, et il faut laisser aux Américains le fait qu’ils sont plus doués que nous en la matière, car il est chez eux de bon ton d’envoyer une « thank you note » dans des tas de circonstances, comme après un entretien d’embauche par exemple. (NB: je le fais toujours et croyez-moi, ça impressionne les recruteurs parce qu’ici c’est très peu courant et donc ça en dit long sur votre motivation et vos bonnes manières. A bon entendeur..)
D’où l’idée géniale du site Thank You Too, où vous pourrez commander de jolies petites cartes qui vous permettront de dire merci pour toutes sortes de raisons. Il y a aussi un « thank you stamp », un cachet, un peu plus cher mais avec lequel vous pourrez personnaliser vos messages. Livraison assurée en Europe. C’est pas beau, ça?

Bon week-end, les Geeks!

 

Les Samedi du Geek février 9, 2008

Il se passe plein plein de trucs dans la geekosphère, cette semaine, à tel point que je sais à peine par où commencer!!

En Belgique, une marque de mouchoirs bien connue, vous savez – ceux qu’on prend et qu’on jette- lance une campagne pour savoir comment on se libère de nos émotions. Vous pouvez faire le test ici.
J’ai été ravie d’apprendre que, bien que plutôt sensible, quand il s’agit d’exprimer mes émotions j’ai le profil type d’un homme néerlandophone de plus de 40 ans; ça m’enchante… (En même temps c’est un peu vrai, mais est-ce que c’est ma faute si je ne sais pas pleurer en public?)

Heureusement, pour se remettre de tout ça, il y a le chocolat. Enfin, M&M’s amène chez nous son fabuleux site de vente en ligne: vous allez pouvoir commander des M&M’s avec des petits messages personnalisés imprimés dessus, et les offrir à qui vous voulez. C’est pas génial, ça?

Enfin, un super projet buzz: The Postcard Says.
C’est une initiative de Five and a Half, une petite boite New-Yorkaise qui fabriquede belles choses en recyclant du papier. Design et environnement, si vous voulez.

Pour participer, c’est très simple: envoyez un mail à l’adresse us (at) fiveandahalf (point) net avec « postcard please » en objet et votre adresse postale dans le message.  Dans une ou deux semaines, vous recevrez une carte postale avec une tâche à effectuer. Tout ce qu’on vous demande, c’est d’effectuer la tâche, de prendre une photo quand c’est fait et de l’envoyer par mail pour qu’elle puisse être postée sur leur site (anonymement si vous préférez).
Qu’est-ce que ça va vous apporter? Une chouette carte, une bonne partie de rigolade quand vous verrez la tâche et le fait d’effectuer une tâche qui sort de l’ordinaire et qui va vous faire réfléchir différemment.
Moi j’en suis! Et vous?

 

Ma boîte mail, ma vie février 6, 2008

Je me souviens de l’annonce du lancement de Gmail: une boîte de 2 Gb qu’on n’aurait jamais besoin de vider, et qui serait gratuite. (Et entre temps on en est même à plus de 6 Gb, ça laisse de la place pour mon joyeux bazar). Evidemment j’en ai voulu une. Mais il fallait être invité. Qu’à cela ne tienne, j’ai soudoyé un collègue de l’époque pour qu’il m’invite, et vogue la galère.

Entre temps, j’en ai quand-même 3, des boîtes Gmail. Mais celle qui est ouverte en permanence, celle que je ne peux pas me passer d’ouvrir 37 fois par journée de travail, c’est celle qui est mentionnée comme adresse de contact dans mes blogs.
Parce que c’est là qu’il se passe un tas de choses… c’est là que je sais si un de vos coms a été bloqué par le grand méchant antispam. C’est là que certains blogeurs répondent à mes commentaires. Que je suis informée de toutes les dernières folies commises par mes amis Facebookiens. Que je cause (et Dieu sait que je cause…) avec mes blogo-friends. Bref, ma boîte Gmail, c’est une bonne partie de ma vie en ligne, et de ma vie tout court.

Sauf que, sauf que. Y a une contrepartie. Comme dirait mon petit papa, rien n’est jamais gratuit dans la vie. Et si Google nous offre une boîte mail de la taille d’un palais royal (ou présidentiel, selon l’endroit où vous vivez), vous pensez bien qu’il y a une raison. La pub, of course, la sacro-sainte pub.
Alors à l’époque où j’ai ouvert mon adresse, je suis passé très vite sur la partie où on vous explique que Google va lire vos mails et vous envoyer de la pub en fonction du contenu de vos discussions. Genre j’ai du me dire que tant qu’à subir de la pub, j’aimais autant qu’elle me concerne.

Mais là c’est en train de devenir carrément flippant. Hier soir, Mariage Frères a été mentionné dans une conversation et hop: au refresh suivant, il y avait des pubs pour 6 sortes de thé dans toute la barre latérale. Sans compter l’exportateur chinois en haut de page, prêt à m’en vendre un conteneur entier.
Un mail échangé avec les membres du groupe belge Mon Blog de Fille, et hop: noyée sous les pubs de Séphora, qui ne se préoccupe même pas du fait que je n’ai pas le droit d’acheter en ligne puisque je ne réside pas en France – c’est à peine frustrant…
Sheryl Crowe lance sa ligne de vêtements, je suis ravie de le savoir, comme si j’avais pas encore assez de fringues (et rien à me mettre, bien entendu, mais c’est une autre histoire), c’est ma faute, j’ai qu’à pas parler de mes achats chez les Petits Suisses dans ma correspondance.
J’en passe et des meilleures, vous avez compris l’idée. Big Brother is watching us (enfin, me en tous cas).

Sauf que là, Gmail a l’air de déconner un peu. Il me parle de trucs dont je me fous complètement. Par exemple depuis quelques jours, il m’inonde d’infos sur Sarko alors que je m’en bas les miches, pour parler vulgairement. Jamais j’ai du mentionner son nom dans mon courrier. Il me pose aussi des questions existentielles comme ‘est-ce que le groupe Steria va mieux’, franchement je m’en fiche, je boursicote pas.

Mais le ponpon, c’est la pub récurrente sur « Sauver son couple – les 5 erreurs à éviter« .
Alors, là, Gmail, il se fout carrément de ma geule.
Et ça, ça m’énerve.

 

Les Samedi du Geek février 2, 2008

Pour en finir avec le thème Saint-V récurrent de cette semaine, un site pour les garçons qui veulent offrir des dessous à leur chérie (ou pour les filles qui veulent se les offrir, ne soyons pas sectaires): KnickerPicker. Choisissez le mannequin qui a la bonne morphologie, habillez là et regardez-là défiler. Et ils ont une page d’instruction spécialement adressée à ces messieurs, pour les aider à choisir les bonnes tailles (et ainsi éviter de gros ennuis).

Parce que c’est la fin des soldes (en Belgique, c’est même carrément fini depuis le 31) et que les Geeks aussi ont plein de trucs à acheter, je vous révèle en exclu le nom de ma boutique en ligne préférée pour le matériel informatique: LDLC. En plus il y a des promos tous les jours (une tablette graphique à 15€, quelqu’un??), la livraison est rapide et efficace. Bref, ces gens contribuent largement à ma ruine.
(Ah et ils vendent Apple aussi, pour les Mac-Addicts).

Bon à part ça, je suis un peu amoureuse d’un autre OS. Non, je ne quitterai jamais Mac OS X, mais apparemment il y a moyen de faire ménage à trois avec Ubuntu, un Linux génial avec un design fantastique, et qu’on peut essayer/utiliser à partir d’un CD sans rien installer. Autant dire que pour les malheureux qui comme moi sont coincés avec Windows au travail, c’est une bouffée d’air facile à s’offrir sans que les espions de l’IT vous tombent dessus. (Si vous avez un informaticien intelligent, il pourrait même vous féliciter). A essayer, vous allez adorer les fenêtres molles (si, si, c’est drôle)

Bon samedi les Geeks!