En Avoir Ou Pas

…des amis, un amoureux, un boulot, de l’argent, des nouvelles fringues, une maison, des idées, des opinions, un blog…

je n’ai jamais réussi à définir le féminisme, tout ce que je sais, c’est qu’on me traite de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson. mars 6, 2008

Filed under: Tout le reste — Marie D. @ 8:00
Tags: , , ,
* Rebecca West, 1913.

Dans mon travail que j’ai pour payer les factures, j’ai depuis deux mois un nouveau collègue, un responsable clientèle. Bien que je me sois très bien entendue avec son prédécesseur et que j’ai regretté son départ, je n’avais pas d’aprioris, j’attendais de voir à qui j’avais affaire.

Sur le plan professionnel c’est un peu tôt pour juger, et puis de toutes façons ça n’est pas à moi d’évaluer le monsieur. Mais sur le plan personnel, je peux vous dire que c’est un joyeux drille! Il n’était pas là de quelques jours qu’on avait déjà tous pu constater à quel point son sens de l’humour est développé, il ne manque jamais une occasion de faire une bonne blague.
Et pour les bonnes blagues, il a un sujet de prédilection: les femmes.

Ah, les femmes: un sujet de plaisanterie tellement vaste qu’on n’en fera jamais le tour. Elles sont bêtes, elles sont envieuses les unes des autres, elles ne pensent qu’à l’argent! Y a tellement de choses drôles à en dire!

Donc de puis 2 mois, je me prends une vanne machiste bien sentie dans les dents au moins une fois par jour. Le premier jour j’ai rigolé, parce que quand on bosse avec des hommes il ne faut pas être chochotte. Le second jour, j’ai souri. Le troisième jour, j’ai trouvé que ça commençait à faire drôlement déjà-vu. Et depuis lors, je suis complètement révoltée et je commence à avoir du mal à me contenir.
Surtout que ça a donné des idées à mes autres collègues masculins, qui se sont mis à en rajouter alors que ça n’était pas leur trip avant. Comme ça j’ai 3 types sur le dos en même temps, c’est hilarant. Et plus je m’énerve, plus ça les fait rire.

Ce qui est terrible, c’est que ce gars balance ses vannes de manière totalement réflexe dans des conversations tout à fait sérieuses. Un collègue me parle d’un article sur le « caddie intelligent » (celui qui fait le compte de son contenu tout seul) et hop, il nous balance « et la femme intelligente, c’est pour quand? ». Ha ha ha!
Je demande sa carte de crédit à mon boss pour payer une réservation en ligne, et monsieur clown relève le nez derrière son PC pour dire « ah les femmes, elles en ont toujours après notre argent! ».
Et moi j’ai juste envie de dire  « PU*AIN MAIS TA G**LE ON T’A PAS SONNE!!! » mais je me retiens parce que je suis une fille bien élevée.

Vendredi dernier je me suis un peu énervée, parce que la presse avait décidé de faire du 29 février la « journée de l’homme » et qu’en arrivant au bureau, j’entends le monsieur annoncer tout content aux secrétaires que c’est donc la journée de l’homme aujourd’hui et qu’il faut être sympa, ce à quoi j’ai répondu quelques décibels au-dessus de ce  que j’aurais souhaité que ‘c’est déjà la journée de l’homme 364 jours par an, qu’est-ce que vous voulez encore de plus’. (Le 365ème c’est la journée de la femme, le 8 mars)
Ce à qui il m’a répondu « oh toi la féministe, ça va… »

Voilà, le gros mot est lâché: féministe. Je suppose que je suis féministe parce que j’estime que je suis pas payée pour entendre ces conneries tous les jours au travail, et que je ne me laisse pas faire?
Au déjeûner j’ai essayé d’aborder le sujet sur un ton sérieux. Notamment en disant qu’aujourd’hui encore les femmes gagnent en moyenne 25% de moins que les hommes, et que donc c’est bien la journée de l’homme toute l’année.  Evidemment il n’a pas fallu 25 secondes pour que mes joyeux lurons de collègues repartent dans leurs blagues débiles. Mais il y en a quand-même un qui a poursuivi sérieusement la discussion avec moi, pour me dire que sincèrement, en 20 ans, jamais dans aucune boîte où il n’avait travaillé il n’avait été témoin de discrimination.
Je crois sincèrement qu’il ne les a pas vues, sans doutes parce qu’il n’en était pas l’objet, mais moi-même j’ai dû un jour entendre mon patron me dire que même si j’avais mérité une promotion, on ne me la donnerait pas parce que ça allait inciter les autres femmes à en demander (!).

Est-ce que ces gens ne lisent pas les journaux? Est-ce qu’ils ne savent pas qu’aujourd’hui encore, ici en Belgique, des jeunes filles autochtones sont assassinées par leur famille parce qu’elles refusent un mariage arrangé? Que dans plein d’endroits dans le monde l’instruction scolaire fait défaut aux filles?
Est-ce qu’on peut vraiment affirmer, en étant intellectuellement honnête, que la femme est l’égale de l’homme, qu’ elle a les mêmes droits, les mêmes choix, et qu’elle tire les mêmes avantages de ses compétences?
Parce que si c’est le cas, alors la journée du 8 mars n’a plus de sens, on pourrait l’annuler tout de suite.

Et est-ce que je dois accepter, au jour d’aujourd’hui, d’entendre tous les jours au bureau des choses dégradantes sur les femmes sous prétexte que c’est de l’humour?
Le jour où le féminisme aura disparu, c’est qu’on aura fait de gros progrès. Malheureusement, je crois que ce n’est pas demain la veille.

 

17 Responses to “je n’ai jamais réussi à définir le féminisme, tout ce que je sais, c’est qu’on me traite de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson.”

  1. Fressine Says:

    J’ai une mauvaise nouvelle à t’annoncer : les discriminations en tout genre ne disparaîtront probablement jamais, je crois bien que c’est malheureusement dans la nature humaine de se comporter ainsi.
    C’est bien triste et tellement injuste mais indécrottable des mentalités de tous, à divers degrés certes, chez certains moins que chez d’autres mais cela reste toujours tapi quelque part au fond du cerveau même chez les personnes les plus ouvertes d’esprit et intelligentes.

    Le fait même que ton collègue qui a voulu poursuivre cette conversation avec toi dise qu’il n’a jamais constaté de comportement discriminant envers les femmes au cours de sa carrière prouve bien qu’il ne les a pas détectés parce qu’au fond il devait les trouver quelque part « normaux » ces comportements.
    C’était mon point de vue très optimiste du jour😉

  2. annick Says:

    djou dis donc, ça doit être gai… quoi que tu fasses ou dises tu auras tort et eux raison… belle mentalité…

  3. Silphi Says:

    Je crois que d’un point de vue purement pécunier ma worldcompany paye aussi bien les femmes que les hommes par contre, il est peut-être juste que les très gros postes sont surtout masculins…

    Par contre, là où je m’insurge quelque peu, c’est sur cette histoire à la con de journée de la femme. En effet, je trouve que ça renforce l’aspect discriminant que d’essayer d’établir artificiellement que le 8 mars faut faire attention aux choupinettes. Honnêtement, quel bien cela fait-il ?

  4. La Princesse Says:

    Comme Fressine et Annick, je suis assez pessimiste sur la persistance des discriminations. Si c’est pas homme / femme, c’est enfants / pas encore d’enfants, il y aura toujours quelque chose😦

    Je te souhaite bon courage pour ce collègue, ça a l’air extrêment lourd à supporter, et quoi que tu fasses il risque de le renvoyer sur le ton de « t’es bien une femme, ou une feministe… » au choix

  5. cyborgjeff Says:

    Si ma Snorkys passe ici.. ca va petter !!
    sinon pour détendre l’atmosphère…

    http://cyborgjeff.untergrund.net/wordpress/2007/02/22/plug-play/

  6. cyborgjeff Says:

    euh.. enfait pour introduire le lien pré-cité plus haut…
    « A l’occasion de la journée de la femme ce jeudi 8 mars 2007, cyborgjeff est fier de vous faire découvrir sa première production sous le label Quena.be, Je suis Plug & Play est une chanson qui fait réfléchir sur la place de l’homme dans un monde plus féministe et féminisé, .. avec un gout d’ascension technologique (…) »

  7. Jessica Says:

    Les féministes, sure elles seront toujours vues comme des proies à anéantir par les hommes. Nous sommes des extras terreste à leurs yeux parcequ’on a quelque chose d’intelligent à dire ou parcequ’on ne ris pas à leurs blagues stupides.

    Pourquoi font il tellement de blague sur les femmes, pourquoi rire des femmes ? Parcequ’ils n’ont rien de plus intelligent à faire, parceque complimenter les femmes ou les féliciter n’irait pas bien avec leurs sexe. Parceque leurs amour propre en prendrais un coup biensure !!

    Il faut bien qu’ils se rassure en trouvant des blagues débile et futiles … qu’ils leurs permettent de croire et d’imaginer qu’au bout du compte, la femme est plus bête qu’eux et ne leurs arrive pas au chevilles. Si il n’avait pas cela pour faire face devant la femme, ils pourraient aller se chacher, la tête dans le sable … parcequ’à la cheville de la femme, l’homme n’y arrive pas !! Sinon ca fait bien longtemps que l’égalité existerais réellement et qu’on ne se batterais pas sans arret pour faire respecter nos droits et notre position dans la société !!!

    Petite_Snorkys – Féministe jusqu’au bout des ongles et fière de l’être. Travail au Collectif contre les violences familiales et l’exclusion (refuge pour femmes battues) …

  8. cyborgjeff Says:

    Oui.. et il me semble d’ailleurs, que ce genre de comportement peut-être assimilé à une forme de harcelement non ?

  9. Baudouin Says:

    Tu n’aurais pas grillé de façon précoce une cartouche que tu pouvais garder pour le 8 mars ?

  10. Marie D. Says:

    @ Fressine: mmh, c’est bien ce que je craignais

    @ annick: peut-être que si je réponds plus ils se lasseront…

    @ cyborgjeff: une vraie chanson de geek, fabuleux!

    @ la Princesse: oui c’est vrai que pour discriminer, on trouve toujours une bonne raison!

    @ Jessica: je suis sûre que tu dois voir un tas de situations très pénibles dans ton travail, cependant je crois qu’il faut nuancer et qu’on ne peut pas mettre en bloc tous les hommes dans le sac des « gros machos » (d’ailleurs le tien n’a pas du tout l’air d’être comme ça, si je peux me permettre). Il y a des cons comme il y a des connes, et malheureusement il y a des milliers d’années d’histoire en notre défaveur sur lesquelles certains hommes ont du mal à tourner la page!

    Vous savez ce qui est un comble? Ma boîte est quand-même dirigée par une femme, nom de nom!! (et un peu féministe, en plus) Faudrait que je fasse arriver toutes ces petites blagues jusqu’à ses oreilles, je suppose…

  11. Myrtille Says:

    Bon j’arrive après la bataille, juste pour dire une ânerie (tu me pardonnes dit ?): T’inquiètes Marie, si tu étais « féministe » tu ne voudrais pas de la journée de la femme ..

  12. Je te cite: « Ce qui est terrible, c’est que ce gars balance ses vannes de manière totalement réflexe dans des conversations tout à fait sérieuses. » –> Toutes ces attitudes découlent d’un suivisme et d’une inertie bien établis. Tu as raison de faire remarquer à tes collègues que ces remarques te dérangent, parce que si on n’en parle jamais, rien ne changera.

    Les femmes aussi devraient commencer par refuser d’adopter les mêmes attitudes entre elles: par exemple les blagues et innocentes railleries sur les blondes joyeusement reprises par toute la communauté féminine (je sais, tu me l’as déjà dit, tu étais blonde avant et tu t’en moques). Mais c’est le même schéma!

  13. Violetine Says:

    C’est sûr qu’il y aura toujours des discriminations, quel qu’en soit leur objet.. Mais autant les limiter, et ne pas se voiler la face quand elles existent.. Mais bon, parfois, il ne faut pas faire monter la mayonnaise tout de suite..

    Mon papa dirige une petite entreprise de 5 personnes, et il n’a jamais pensé que les femmes étaient intellectuellement inférieures aux hommes, il m’a toujours poussée à avoir de bons résultats scolaires, à faire de bonnes études, et non pas à faire le ménage à la maison par exemple.. Et d’ailleurs, actuellement, ses employées sont toutes des femmes, alors qu’avant, ils étaient 16, et il y avait à peu près autant d’hommes que de femmes.. On ne peut donc pas dire qu’il soit machiste ni qu’il fasse de la discrimination.. Pourtant, il pense aussi qu’une femme coûte plus cher à une entreprise qu’un homme. D’une part, quand elle tombe enceinte, et d’autre part quand elle est obligée de partir plus tôt du travail pour aller chercher ses enfants à l’école, ou quand elle doit prendre quelques jours pour s’occuper d’un de ses enfants qui est malade.. Donc, si une femme est moins disponible, c’est logique d’être réticent pour lui confier des responsabilités par exemple.. Et si elle a plus d’arrêts de travail qu’un homme, c’est logique que son salaire soit inférieur..

    Mais bon, là encore, on en revient au même point.. Pourquoi est ce que ce sont les femmes qui doivent s’occuper des enfants quand ils sont malades, et pourquoi ce sont elles qui doivent aller les chercher à l’école ? Je crois que le problème est là, en fait.. Et ça ne sert pas à grand chose de parler d’égalité et de parité au travail, tant que ça ne sera pas le cas dans la vie quotidienne, de famille, à la maison..

    Et puis pour ce qui est des grossesses, il faut bien faire des enfants pour que notre société perdure.. Et jusqu’à preuve du contraire, ce ne sont pas les hommes qui portent et mettent au monde leur enfant, et ça n’est pas près de changer.. Donc, ça, je crois que ça devrait être pris en charge par l’Etat, et pas par l’entreprise.. Voila voila😉

    Sinon, ton collègue a vraiment l’air d’être un gros lourd, bon courage !

  14. Violetine Says:

    Quand je dis « pris en charge par l’Etat », je veux dire qu’il faudrait sans doute plus de crêches, et que les enfants puissent rester plus longtemps le soir à l’école.. En plus, ils auraient déjà fait leurs devoirs, et les parents pourraient mieux profiter de leurs enfants.. Et puis que l’Etat contribue au salaire d’une femme qui se relève de ses couches, parce que si elle ne travaille pas, c’est normal que l’entreprise puisse avoir des difficultés à la payer..

  15. Marie D. Says:

    @ Myrtille: tu dis toutes les âneries que tu veux ici, tu sais bien😉

    @ Eugénie: je suis d’accord, nous sommes parfois nos pires ennemies

    @ Violetine: je ne rentre même pas dans le débat de la place des femmes dans l’entreprise mais simplement mon point c’est qu’il faut respecter les gens avec qui tu travailles; le fait de dire que les femmes sont bêtes ou intéressées ça n’a rien à voir avec le boulot, alors je trouve que ce sont des propos qui n’ont pas lieu d’être au travail (ni autrepart, d’ailleurs)

  16. blacksister Says:

    salut Je dois dire que cela me consterne ce genre d’attitude…Je me fais rabrouer de temps en temps par certains de mes collègues lorsque je réagis soi-disant en féministe, ce ne serait pas mon grand copain non plus celui-là!! Qu’est qu’ils peuvent être lourds quand ils s’y mettent les hommes! Et il est certain que les hommes les plus ouverts soient-ils ont encore des réflexes dans la vie de tous les jours qui font que la femme devra toujours fournir plus d’efforts qu’un homme pour être acceptée à des postes à responsabilité par exemple (ou alors adopter une attitude « macho »)… quel crétin🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s