En Avoir Ou Pas

…des amis, un amoureux, un boulot, de l’argent, des nouvelles fringues, une maison, des idées, des opinions, un blog…

Cette fois, j’arrête. décembre 11, 2007

Filed under: Ma vie en technicolor — Marie D. @ 8:00

Non, pas de fumer – je fume pas. Ni de boire – on peut pas vraiment dire que je boive.
Mais non, pas de bloguer! Vous êtes malades ou quoi?

Cette fois, j’arrête d’être gentille.

Ben oui quoi, c’est plus fort que moi: si quelqu’un de mon entourage est un peu « en détresse », faut que je me propose pour aider. Après je me retrouve à faire des trucs dont j’ai pas envie. Aller à des soirées tupperware. Etre la prochaîne hôtesse d’un dîner de copines un soir de semaine alors que j’ai un boulot de dingue. Ou pire. Faire 100 bornes pour aller installer l’adsl à quelqu’un qui n’y arrive pas. Faire le design de faire-parts de naissance ou de mariage et m’occuper de l’imprimeur.
Après, les gens sont contents et ils m’aiment encore plus, et moi j’aime qu’on m’aime.
Sauf que, sauf que. Parfois les gens exagèrent. Ils oublient qu’au départ je me suis proposée de les aider parce qu’ils ne savaient pas régler leur problème tout seuls, et ils agissent comme si je m’étais engagée à réussir la mission coûte que côute et que je facturais 3000 dollars de l’heure. Alors ils deviennent exigeants. Ils s’invitent chez moi trois soirs pour venir vérifier que je fais bien comme on a dit. Ils m’appellent quatre fois par jour alors que je suis au boulot. Ils me pompent mon temps libre pendant trois semaines. Au début ils me demandent si ça ne me dérange pas, après ils ont peur de la réponse, où ils n’y songent même plus, et ils commencent leur phrase par « je sais que je suis chiant mais est-ce que tu pourrais pas aussi… ».
Et quand les choses ne vont pas comme ils veulent, ils râlent. S’ils sont polis ils disent qu’ils ne m’en veulent pas, qu’ils sont juste frustrés par la situation, mais quand-même ils râlent chez moi.
Et moi aussi je râle, mais intérieurement, parce que j’ai sacrifié plein de mon temps libre pour aider et qu’à l’arrivée les problèmes me retombent dessus.

Oui, effectivement, c’est du vécu du moment. Donc c’est décidé, j’arrête d’être gentille. Ou bien j’apprends à mettre les limites tout de suite, en disant par exemple que OK je peux aider, mais que je ne peux y consacrer que deux heures et que si c’est plus long, faudra demander à quelqu’un d’autre.

Ca vous arrive, à vous, d’être trop gentils et de vous en mordre les doigts?

Advertisements
 

19 Responses to “Cette fois, j’arrête.”

  1. cyborgjeff Says:

    courrage.. cituation similaire pour ma part.. parfois pour quelques poignée d’Euro. mais qd meme. Impossible de me « rebeller » … et je dis courrage, pcq perso, ca fait des mois que je tente de faire pareil.. et je n’y arrive pas !

    hormis oublier mon GSM dans ma poche 1 ou 2x par semaine.. je n’ai pas trouvé de solution !

  2. poutchi Says:

    j’ai l’impression de me lire. dingue. sauf que j’ai pris cette décision voici un petit temps déjà. le sevrage n’est pas facile car quand on est bon, on reste bon, le tout est de ne pas devenir « bonnasse ».
    là pour l’instant je me bats avec une de ces personnes qui me doit de l’argent depuis des mois. à qui j’ai d’abord rendu service. j’ai été gentille jusqu’à la semaine dernière, maintenant je ne la supporte plus. surtout depuis que j’ai appris qu’elle avait des ardoises partout mais qu’elle dépensait 1200 euros chez Bruphils.
    sur ce je te laisse car ça m’énerve…..
    Bisous

  3. MissBrownie Says:

    Ta gentillesse te perdra 😉

    Moi gentille… bof, ça dépend pour quoi, mais je ne me laisse pas avoir par des trucs trop compliqué sauf là, pour les cadeaux de Noël! Ma soeurette a pris les plus simples et m’a laissé les plus durs à trouver :-/

  4. Londoncam Says:

    J’aurais pu écrire (moins bien) ce billet, chère Marie… J’en ai marre de penser aux autres avant de penser à moi et suis devenue plus égoïste récemment. Pas toujours facile car il y a la peur de décevoir et d’être moins aimée. Mais je me dis aussi que si certaines personnes m’aiment moins quand j’arrête de me plier en 4, c’est que ce ne sont pas de vraies amies !

  5. zecourlis Says:

    … tu es trop gentille, tu as proposé à Violette de faire sa bannière, sur Mon blog de fille lol lol tu commences demain ? A arrêter ?
    Je te rassure, ton billet est tout à fait bien vu, je pense que nous sommes nombeux(ses) dans ce cas 🙂

  6. Marie D. Says:

    @ cyborgjeff: oui je crois que c’est un vrau boulot de se discipliner!

    @ poutchi: les gens qui abusent franchement en prenant un air innoncent n’ont pas grâce à mes yeux non plus, surtout quand ce sont de « vrais » clients

    @ MissBrownie: la soeurette mérite des compromis 🙂

    @ Londoncam: on est toujours d’accord sur ce type de sujet, c’est rigolo. (et je suis certaine que tu l’aurais très bien écrit!!); tu as raison à propose des « vraies amies », on doit se répéter ce mantra jusqu’à ce que ça rentre!

    @ zecourlis: bienvenue ici! et oui je me le suis dit en postant le message LOL, mais si Violette accepte, je mettrai mes nouveaux principes en action en étant claire dès le début sur l’énergie que je peux y consacrer

  7. Myrtille Says:

    Bienvenue au club !!!!
    Heureusement, dans mon nouveau boulot, je me suis pas encore fait piéger, je crois que je dois faire les devis les plus détaillés du monde !
    Mais dans la vie perso …

  8. annick Says:

    t’as bien raison! on rend service, on rend service mais les autres ils font quoi pour nous?

    on peut essayer de garder l’église au milieu du village mais faut pas oublier que c’est souvent l’église qui prend la foudre en premier… je me fais comprendre là?

  9. poutchi Says:

    viens donc lire mon billet de demain tu comprendras 😉
    bisous

  10. j’ai vraiment cru que t’arretais de bloguer… je me considère comme gentille, peut être trop, mais pas encore eu tellement de mauvaises surprises…

  11. cél Says:

    Tout pareil, j’aurais moi aussi pu écrire ça (d’ailleurs j’avais un billet en brouillon 🙂
    Jsuis carrement dans la catégorie « trop bonne trop conne »… Je sais pas dire non, j’ai peur de laisser quelqu’un dans la merde, de les décevoir, alors j’accepte tous les services qu’on me demande.
    Le plus souvent avec plaisir, mais parfois avec contrainte, et ces cas-là il va falloir que j’essaie de les éviter 🙂

  12. Marie D. Says:

    @ Myrtille: au boulot je souris beaucoup et je dis souvent oui mais je n’ai pas de problème à dire non quand ce n’est pas possible, par contre les gens sont toujours surpris (les mauvaises habitudes se prennent vite)

    @ Annick: excellent le coup de l’Eglise. C’est vrai qu’en plus de toujours dire oui, j’ai tendance à ne jamais rien demander, alors à l’arrivée…

    @ Poutchi: t’aurais-je inspirée? 😉 je serai là!

    @ Camille la It Girl: ouh non ça je ne crois pas que ce soit pour tout de suite 🙂

    @ Cél: le pire c’est que quand on ne me demande pas, je propose LOL
    Paraît qu’il faut absolument lire « Cessez d’être gentil, soyez vrai », je pense que je vais me l’offir à moi-même pour Noël 😉

  13. La Princesse Says:

    J’ai eu ce travers ( et je rechute fréquemment grrrr), à être trop gentille, parce que comme tu dis, j’aime qu’on m’aime.
    Et puis un jour on m’a dit, « ma pauvre princesse, mais il y aura toujours des gens qui ne t’aimeront pas, quoique tu fasses ». Alors, après avoir un peu médité la dessus, j’ai reconnu que c’était vrai, donc je ne me force plus.

    Et comme tu le dis aussi, certaines personnes tirent vraiment sur la corde, sous prétexte que tu les aides. Les « je suis que je suis chiante, hein, mais tu ne pourrais pas mettre un ruban un peu plus vert ? » ça a bien failli me dégoûter de toute création sur commande !

  14. Hélène H Says:

    J’ai réussi à comprendre que mon employeur (une anonyme et inhumaine world company) ne m’aimerait jamais, qu’il était donc inutile de s’escrimer à tout faire pour être aimée et j’ai enfin réussi à prendre un peu de distance à et ne plus essayer de sauver le monde à moi toute seule. Par contre côté perso, je n’y arrive toujours pas…

  15. Camille Says:

    Oh que oui, ça m’arrive, ça aussi. Et trop souvent! Je ne peux pas m’empecher de me proposer pour n’importe quoi. c’est toujours moi qui m’occupe de toruver les cadeaux groupés, par exemple. et en cette période, laisse moi te dire qu’il n’y a pas qu’un cadeau à toruver….

  16. Silphi Says:

    Etrange. J’ai jamais eu ce problème… Ha si je sais, en fait je passe pour un enfoiré d’égocentrique de première ! 😉 Et en fait, on m’aime bien pour ça. Accessoirement, les gens sont tellement heureux quand je dis que je vais m’occuper d’un truc qu’on me rpend rarement la tête avec le résultat 😀

  17. Marie D. Says:

    @ LaPrincesse: le « ruban un peu plus vert » ça me parle complètement, moi c’est « le texte un peu plus gras » lol

    @ Hélène H: effectivement au boulot c’est peine perdue!

    @ Camille: tu sais quoi mettre sur ta liste de bonnes résolution 2008: plus de cadeaux groupés pour toi!

    @ silphi: t’as trouvé le bon plan, toi, hein? apparemment c’est une maladie essentiellement féminine…

  18. Annouchka Says:

    Marrant comme on se retrouve toutes dans ton billet. Moi aussi je suis trop gentille mais je ne sais pas m’arrêter. A chaque je me dis « stop maintenant ça suffit » mais à chaque fois je fini par me faire avoir, et aussi bien sur le plan pro que perso ! Je suis toujours celle qui rend service, qui échange son planning avec celui de la collègue (et même si ça ne m’arrange pas spécialement mais je me dis que ça lui fait tellement plaisir), se coltine les cadeaux à faire, etc etc…Par contre je ne pense pas faire tout ça pour me faire aimer, mais vraiment pour le simple fait de faire plaisir (si si je t’assure, je suis vraiment masochiste) ! 🙂 En fait je pense que c’est vraiment une question d’éducation, on a tendance à reproduire le schéma de nos parents (en tout cas c’est le cas pour moi parce que mon père appelle ma mère « Mère Thérésa »).

  19. Marie D. Says:

    @ Annouchka: j’ai suivi récemment une formation très intéressante là-dessus (sans doute en partie à l’origine de mes bonnes résolutions) et le formateur disait qu’effectivement ça tient très fort à notre éducation judéo-chrétienne – non seulement nous disons trop souvent oui, mais quand nous disons non nous nous sentons obligés de donner des tas de bonnes raisons alors qu’en fait « j’ai pas envie » est en soi une très bonne raison…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s